mercredi 11 mai 2011

Lutecia ou anatomie personelle d'une ville

Lutecia, ville au fleuve sacré,
Tu coules dans mes veines, tu coules dans mon sang
Toi qui porte une chevelure scintillante et dorée.

Les premieres caresses sensuelles,
A une femme adressée ne pouvaient avoir lieu que dans tes bras,
Luxure, stupre, romantisme suintent dans tes ruelles,
Ville de tous les ébats.

Ton hymen vert et grandement reposant,
Est le miroir de mes ébats de jeune libertin,
Ce n'est qu'à tes reflets de soleil couchant,
Que mon corps ne pouvait se lier au tien.

Ton agitation est permanente au maîtresse enfièvrée,
Tu coules dans mes veines, tu coules dans mon sang,
Pourtant c'est dans tes bras que je me sens vraiment appaisé.

Tu refletes tant de beauté mon amante parmi les amantes,
Que mes yeux se sont ouvert sur ce qui fait l'Homme
Tu es energique, lascive et dansante,
Une initiatrice, une maîtresse une dom.

Posté par Parmenion à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lutecia ou anatomie personelle d'une ville

Nouveau commentaire