jeudi 12 mai 2011

Tatouage

Celà résonnait comme une soirée vaine,
Celle dont on se dit qu'elle est posée pour rien.
Que rien ne consolerait la peine,
Une page blanche mais sans inspiration pour l'écrivain.

Il y eu ce besoin de mordre la vie qui m'habite en ce moment,
Cet impératif que chaque instant se vivent en plein et non en croeu,
Ce besoin d'adrénaline, de surprise, de nouveaux élément,
Par ce que chaque instant qui passe peut être comblé de nouveaux voeux.

Alors commence la recherche des pas de la danse,
Premier lieu vide présence incongrue,
Rien pour combler ce besoin imense.
Retour à la marche et à la rue.

Les habitudes sont la, deuxieme lieu de plaisirs,
Surprise d'un boeuf musical, un partage vertical,
Etre ensemble suffit comme désir,
Ton tatouage sur l'épaule note musicale.

Alors continue la recherche des pas de la danse,
Second lieu fermé et mise à nue
Toi et ton absence,.
Retour à la marche et à la rue.

Vint ce lieu un peu plus glauque mais retour aux habitudes
Recherche de nouveau, observation, prise de température,
Choix d'une nouvelle attitude,
Ecriture automatique point de rature.

Alors continue la recherche des pas de la danse,
De mes nouvelles capacités de séduction ému
Découverte du désir  de plaire, fin de l'ignorance,
Retour à la marche et à la rue.

 

 

Posté par Parmenion à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tatouage

Nouveau commentaire